lundi 26 mars 2018

La presse aime nos belles bêtes !

Depuis le 1er mars, Michel Friz et Pierre Rich expose au Thé des Muses.

Ceux que nous avons vite surnommés Monsieur Cheval et Monsieur Sanglier, vous propose un bestiaire, intime et brutal. De vraies oeuvres de la nature. 



Michel Friz nous propose une série de photographie nommée "Ligne de Crêtes".
A travers elle, il cherche à nous interroger sur notre vision du paysage. Nous pousse à regarder ce que nous ne faisions que voir, à voir ce que nous ne regardions même plus.
L'encolure, la crinière, les muscles, une queue... Le ciel. Un moment qu'on prend le temps d'apprécier.


Découvrez-en plus sur ce grand Monsieur Cheval à travers l'angle de vue de France Bleue Alsace et se son émission "L'Alsace Insolite et secrète" de samedi 24 et dimanche 25 mars.

Pierre Rich est plutôt sanglier lui, ou comme il aime à les appeler "Sus Scrofa".
Une exposition sur un air de poésie, qui vous rapprochera de manière définitive de ces bêtes des forêts. Comme Hercule ou Diane en d'autres temps, vous avez désormais succombé au chant des sangliers. Leur puissance se fait vôtre, vous redevenez nature. 


Les DNA eux aussi ont succombé à l'appel de la nature :




Japonités, les journées du printemps japonais


De la fin mars à début avril, c'est la période de la floraison des cerisiers.
Célébrée à travers tout le Japon comme un évènement majeur,
Hanami, "la contemplation des fleurs",
sera, en cette année de Japonisme, également déclinée au Thé des Muses.

Nous avons le plaisir de vous inviter

à Japonités, les journées du printemps japonais,
du jeudi 5 au samedi 7 avril 2018





La fleur de cersier, "sakura", symbolise la beauté éphémère, l'impermanence des choses, telle la vie sur terre : belle, fragile mais fugace, d’où l’importance que lui confère les Japonais depuis des siècles.

Hanami est une tradition très populaire qui consiste à se regrouper, entre amis, sous les cerisiers et à en contempler les fleurs, tout en se restaurant de manière sobre (souvent un bento maison) et en buvant du saké ou du thé.
Danse, performances, défilés en habits traditionnel : de nombreux événements rythment également la période de floraison (qui va de l'apparition des boutons jusqu'à la chute du dernier pétale), qui prend des airs de festival.

Japonisme 2018
2018 marque le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France. Cette année commémore également le 150ème anniversaire du début de l’ère Meiji, moment où le Japon s’engageait sur la voie de la modernité et s’ouvrait à l’Occident.
La rencontre entre le Japon et l’Occident au XIXème siècle mit l’Europe en effervescence avec le mouvement japonisme. En 2018, le Japon met à nouveau la France en effervescence grâce à de nombreuses manifestations culturelles.

~~~~~~~~~~

Le Programme de Japonités :

Découvrez plus précisément le contenu des ateliers et des soirées et inscrivez-vous-y en cliquant sur les liens.

Atelier d'Haïku :
par Ann'Art
jeudi 5 et vendredi 6 avril le matin, de 10h30 à 12h
https://www.weezevent.com/haiku-2

Atelier de Calligraphie :
par Manda
jeudi 5 avril, de 14h à 16h
https://www.weezevent.com/calligraphie

Atelier de Sumi-e :
par Manda
samedi 7 avril, de 10h à 12h
https://www.weezevent.com/atelier-de-sumi-e

Massages Shiatsu :
par Misako Senike
jeudi 5 et vendredi 6 avril, de 12h à 14h
samedi 7 avril, de 10h à 12h
https://www.weezevent.com/shiatsu

Votre portrait japonais - studio photo éphémère en kimono :
par Paola Guigou et Mai Saïto
samedi 7 avril, de 14h à 17h
https://www.weezevent.com/votre-portrait-japonais

Cha no yu - cérémonie du thé :
par Mai Saïto
vendredi 6 et samedi 7 avril, de 19h30 à 21h30
https://www.weezevent.com/ceremonie-du-the

Soirée Japonités :
jeudi 5 avril, à partir de 19h
ouverture du festival avec Yok Yok Ng pour une performance de danse Butôh
et le vernissage de l'exposition des oeuvres de Shoichi Hasegaa et des sessions de jazz par Yui Sakagoshi
https://www.weezevent.com/soiree-d-ouverture-4



Tous les ateliers ainsi que les cérémonies du thé sont au tarif unique de 35 € / personne.
La soirée d'ouverture est gratuite.

Intéressé par plusieurs animations ? Optez pour le pass 3 activités à 90 € (choix pass activités dans le tarif des billets).


 Japonités est un événement co-organisé par Le Thé des Muses et The Chic List


lundi 5 mars 2018

Une expo qui a de la bête !

Du 1er au 31 mars, Strasbourg se met à l’heure de la photographie !

Pas moins de 80 photographes sont à découvrir tout le mois, dans près de 50 lieux de l’Eurométropole de Strasbourg.

Après Alain Tigoulet et ses paysages de la côte d’Opale l’an dernier, nous avons la chance d’accueillir deux photographes pour cette deuxième édition du jeune festival.



affiche expo rich / friz 



Pierre Rich, côté sanglier. Michel Friz, côté cheval.

Deux compères du collectif Chambre à Part, qui oeuvrent à travers campagnes et forêts alsaciennes pour nous livrer des travaux réfléchis, originaux, aboutis.

Une exposition où brutalité et poésie se renvoient la balle, la nature comme seul juge, une force tranquille comme unique résultat.


www.pierrerich.com
www.michelfriz.fr



 

mardi 2 janvier 2018

Vernissage de janvier

Chères Clientes, Chers Clients, 

Pour bien commencer l'année, 

nous avons le plaisir de vous inviter 

au vernissage de l'exposition 

de Jacques Jacobi

vendredi 5 janvier 

à partir de 19h

Comme d'habitude, ce sera l'occasion de rencontrer l'artiste et de partager un bon thé avec lui... Cette fois-ci ce sera également l'occasion de trinquer à la nouvelle année !


mardi 5 décembre 2017

Des Gens par Béatrice Pottecher

Nous avons le plaisir de vous inviter
au vernissage de l'exposition

Des Gens

de Béatrice Pottercher-Miss

mercredi 6 décembre, à partir de 19h



Du 5 décembre au 4 janvier, Béatrice Pottecher-Miss expose au Thé des Muses une série de portraits peinte à l'aquarelle. 



Peintre amateur, elle fait glisser les aquarelles sur le papier comme de l'eau, crée des couches de glacis et donne ainsi vie aux gens. Ses gens, les gens flamboyants, passionnés, authentiques, ... Ceux qui ont suscité une émotion à peine leur chemin croisé.

jeudi 23 novembre 2017

60 Millions de consommateurs : les thés ne font pas tous l'unanimité

Ces dernières semaines, nous avons beaucoup entendu parlé, vu passer des partages de lien et des reprises (plus ou moins précises et détournées) de l'article du numéro de novembre de 60 Millions de consommateurs
 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
" 17 pesticides dans votre tasse " 

" Il faut diminuer (voir arrêter) de boire du thé " 

" Il y a plus de pesticides que dans n'importe quel produit de l'agriculture vu que les feuilles ne sont pas lavées "

"Quel thé noir et thé vert est-il encore possible de boire ?"

" Les thés Earl Grey et à la menthe sont les plus touchés, il ne faut pas en boire "

" On ne peut même pas se fier au bio "

"Des pesticides, de l'arsenic et du mercure dans nos sachets de thé"
 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous l'aurez compris : cet article a jeter un gros caillou dans la mare ! 

Qu'en est-il vraiment ? Faut-il avoir peur de boire du thé ?


Tout d'abord, il est intéressant de lire l'article de base et non un article, sur un article qui parle lui-même de l'article. Et oui, comme toujours internet et les on-dit on tendance à déformer un petit peu les faits. Alors, oui, il vous en coûtera 4.60 €... Presque le prix d'un sachet de bon thé !

Ensuite, il est intéressant de s'attarder sur les thés qui ont été testés : des thés disponibles en grandes surfaces de distributions et quelques thés de Maisons de Thé (Dammann, Mariage, Kusmi, Palais des Thé ...). Dans tous les cas, des thés en sachet. 
Les deux familles choisies l'on été car elles sont les plus représentées en rayon et non pas spécifiquement pour leur teneur en pesticides ou en autres substances néfastes :
- 16 thés noir Earl Grey, dont 4 thés bio 
- 10 thés verts à la menthe, dont 5 bio


Alors, c'est bien et pas bien de mélanger l'analyse des thés bios et non
- c'est bien parce que nous ne répèterons jamais assez que le label bio ne garantie pas la qualité du thé, et inversement un thé non certifié peut être clean. Il ne faut pas oublier que la certification et le passage complet en bio est une démarche couteuse.
Le classement des Earl Grey illustre parfaitement ce propos : l'Earl Grey Mariage frère arrive en tête de classement avec une note de 19/20, il n'est pourtant pas bio mais provient d'une maison sérieuse, inscrite dans une démarche qualité depuis des décennies et qui achète ses thés directement en Asie, auprès des producteurs. 
- c'est moins bien car les deux types de thés ne sont pas soumis à la même réglementation, donc en réalité difficile à comparer : il est tout simplement très surprenant que des thés bio (qui sont à priori soumis à la tolérance 0 en termes de pesticides) n'obtiennent pas la plus haute note dans ces tests. Entre guillemets, ce sont "des mauvais thés bio" même s'ils restent dans le haut du classement en grande majorité.

Les tests ont portés sur la feuille sèche et l'infusion, mais seuls les résultats sur feuilles sèches sont exposés en détails.
Or, comme il l'est bien dit (et comme la logique l'oblige !), les feuilles de thés ne sont rincés ni au moment de cueillette ni lors de la transformation du thé. Toutefois, lors de l'infusion, toutes les substances (et notamment les substances nocives) ne passent pas du sachet à la tasse. 
C'est d'ailleurs précisé un peu plus loin dans l'article, au sujet des métaux : "Nos analyses sur les infusions ont par ailleurs montré que l'aluminium est le seul métal à diffuser dans l'eau" (il est précisé un peu plus haut que l'aluminium ne pose pas de problème sanitaire aux doses retrouvées dans le thé). D'un point de vue plus rassurant, il est également précisé qu'en revanche "une partie importante des antioxydants présents dans la feuille se retrouve dans l'infusion".

Mais d'ailleurs : qu'a testé 60 Millions de Consommateurs ? 
Les tests ont porté sur différentes substances : les pesticides, les alcaloïdes, les métaux et les polyphénols. 
En d'autres termes, ont été testés : 
- pesticides : les produits phytosanitaires qui sont utilisés dans les plantations pour lutter contre les parasites, les maladies et parfois, il faut l'avouer, simplifier le travail des ouvriers du thé. 
Une grande partie de ce qui est regroupé sous le terme de "pesticides", sont des produits autorisés mais dont l'utilisation est réglementée, à fortiori pour les cultures bio. 
Dans ses tests, 60 Millions de Consommateurs a relevé le nombre de molécules retrouvé ( de 1 à 17 pour les Earl Grey et de 1 à 10 pour les thés à la menthe) ainsi que de la teneur de chacune d'elle (en milligrammes/kilo de thé), rapportée à la limite maximale autorisée et la concentration totale de pesticides (effet cocktail).
- métaux : contrairement aux produits phytosanitaires, les métaux ne sont en général pas rajoutés par l'homme mais présent dans le terroir (certes parfois du fait de l'homme quelques temps auparavant). Les théiers se nourrissant par les racines, comme toutes les plantes, ils se chargent naturellement d'une partie de ces métaux.
- alcaloïdes pyrrolizidiniques : sous ce terme barbare, ce cache en réalité un contaminant naturel, présent dans les mauvaises herbes et qui est serait cancérogène pour l'homme ! Gros problème a ce niveau donc ! Les teneurs en alcaloïdes sont d'autant plus élevées que les feuilles basses du théier sont récoltées : c'est-à-dire des récoltes "grossières" (en opposition aux récoltes fines qui ne prennent que les bourgeons et/ou les premières feuilles) et souvent mécanisées, qui ne font donc pas la différence entre les feuilles de thés et les mauvaises herbes. La seule exception sont les lapsong souchoug, pour lesquels les feuilles anciennes (les plus basses sur le théier) sont volontairement récoltées.  L'autre facteur influent est le tri qui est effectué après récolte et qui semble sur certains des thés testés quasi inexistant.
- polyphénols : il s'agit d'un puissant antioxydants, c'est une molécule plutôt recherchée par les personnes buvant du thé car il préviendrait certains cancers , les maladies cardio-vasculaires et encouragerait la perte de masse graisseuse et une meilleure densité osseuse. Là où cela pose problème c'est qu'en très grande quantité, les polyphénols pourraient s'avérer toxique pour le foie. Donc une bonne teneur oui, une très bonne non. Mais il est bien compliqué pour un buveur de thé de juger de cela puisque la teneur en polyphénol varie de manière très importante d'un thé à un autre. La raison pousserait donc à varier les plaisirs !

Enfin, comme il s'agit d'un test, c'est intéressant de s'attarder sur les notes... qui sont plutôt bonnes dans l'ensemble ! 
Pour les Earl Grey : 
-  les notes varient de 19 à 6.5/20, 
- 6 thés ont des moyennes spérieures à 16/20 et des bonnes ou très bonnes notes à toutes les substances 
- 3 thés sont notés entre 12.5 et 15/20, du fait de la présence de trop de pesticides. Il s'agit de 3 thés non bio, où la présence de certains pesticides peut donc être autorisée.
- 6 thés ont des moyennes 12 et 6.5/20 du fait d'une trop grandes teneur en alcaloïdes : ce sont uniquement les thés à moins de 0.10 cts le sachet de thé, utilisant principalement de la dust (poussière) ou des brisures de thé. Des thés "bas de gamme" donc, pour lesquels des feuilles plus basses ont été récoltées sur le théier et le triage mal (voir pas ?) opéré d'avec les mauvaises herbes. 
A noter tout de même que dans cette catégorie "bas de gamme", certains thés s'en tirent très bien : Auchan Bio (0.06 cts le sachet), Tetley (0.07 cts), Terra Etica (0.14 cts). 
Pour les thés à la menthe : 
- 4 des 10 références testées ont des moyennes supérieures à 18/20 avec que de bonnes ou de très bonnes notes
- 4 références ont également que des bonnes ou très bonnes notes sauf pour leur teneur en polyphénols ... Donc très bien aussi !  Leurs moyennes vont de 17 à 15.5/20
- 2 des références testées ont des notes tout juste acceptable sur un ou de critère et n'obtiennent que les notes de 13 et 14.5/20. 
Dans l'ensemble les thés à la menthe sont jugés plus propres que les earl grey, mais attention à ne pas faire de généralité ! D'autant plus que les notes des thés noirs ont été un peu baissées du fait d'une plus grande teneur en polyphénol, ce qui est contestable.  

Gardez bien à l'esprit qu'il y a des milliers de thés vert, noir, oolong, pu'er, blanc, jaune et fumé, ayant chacun leurs caractéristiques propres (plus ou moins d'antioxydants, de tanins, de polyphénol, de théaflavines, catéchines,  ...) et qui ne seraient se résumer à leurs teneur en contaminant, ni aux deux familles ici testées.



Conclusion :

L'article de 60 Millions de Consommateurs est un bon article, notamment pour les non-initiés, avec toutefois quelques raccourcis (un seul type de théier, ...), de petites erreurs notables (le thé noir n'est pas un thé fermenté - à part le pu'er bien sûr, 1 cuillerée de thé par personne, ...) mais qu'un rappel à la réalité pour le monde du thé :

- il y a une très grande disparité sur le marché du thé, plus particulièrement les thés en sachets en l’occurrence, avec de très mauvaise élève mais aussi des bons voir très bons élèves. Dans tous les cas, dans les échantillons testés, aucun ne faisait un sans faute. 

- cela nous rappelle au passage que le thé est un produit agricole, qui dépend du terroir sur lequel il est cultivé mais aussi des hommes qui le cultivent (culture conventionnelle, bio, en permaculture, ...) et de leur volonté (/possibilité ?) de le cultiver de manière responsable et bio. Rappelons encore une fois que pour avoir l'appellation "bio" un thé doit passer de multiples tests et répondre à de multiples critères. Un thé qui ne souhaite pas passer ces tests ou même qui échoue à un critère près n'est pas mauvais pour autant. 

- condition de travail des ouvriers du thé dans la majorité des plantations (exploitation "conventionnelle", c'est-à-dire plus de 90 % des plantations). Ce sont eux les vraies victimes des contaminants dont il ne reste que des traces dans nos tasses. 

- problématique des alcaloïdes, le seul vrai enjeu sanitaire de cet article, trouvés en trop grande quantité notamment dans les thés bas de gamme.

Rassurez-vous tout de même  ! 

Les thés commercialisés en France sont soumis à la réglementation européenne : s'ils sont commercialisés c'est qu'à priori ils ne dépassent pas les seuils (des contrôles réguliers, voir systématiques pour certaines marques, sont effectué). Seul un produit testé (Earl Grey Bio Village de E.Leclerc) dépassait la limite réglementaire pour un pesticide (ndlr : E.Leclerc a par ailleurs réagit suite à cet article en détruisant tout le lot dont était issu le thé testé et en effectuant un rappel de produit). 
Pour information, cette réglementation européenne est en ce moment même à l'étude. Une nouvelle version, plus stricte et en même temps plus accessible pour les producteurs (réduction des coûts de certification), devrait voir le jour d'ici à 2021.

Et si vous voulez être encore plus sûr : rejoignez le club des 10% - ceux qui boivent du thé en vrac, et de préférence bio !  Et surtout choisissez un fournisseur de confiance, qui connait le circuit du thé, la façon dont celui-ci a été cultivé (bio ou non, ...). Vous pouvez commencer ici ;)

mardi 21 novembre 2017

En avant pour les Voyages Extraordinaires avec Lili Tarenule

Avec Lili Tarentule, vous embarquerez pour un voyage imaginaire... A mi-chemin entre Jules Verne et Alice au Pays des Merveilles, entre la réalité et un souvenir d'enfance.

C'est délicieux, un spleen positif qui nous fait oublier jusqu'à la technique : Lili joue avec le brou de noix, des mines toutes fines, des papiers aux textures différentes, du collage ...

Auteure dessinatrice, Lili Tarentule développe principalement sa pratique artistique autour du dessin et de l’écriture, que ce soit une réflexion autour du trait, du médium ou un moyen pour transmettre des idées, pour construire des histoires.

Passionnée de lecture et envoutée par le monde des images depuis sa plus tendre enfance, elle développe depuis sa sortie des Beaux Arts une recherche plastique autour du dessin narratif. Inspirée par la littérature et l’imaginaire du début du XXème siècle, paysages poétiques, animaux et personnages candides constituent son terrain de jeu et explorent un temps passé mais non révolu.

Cette exposition regroupe, dans un ensemble cohérent, 3 séries d'oeuvres : 
 
- Les Voyages extraordinaire : une série inspirée du Thé des Muses et de son évocation au voyage. Trois toiles où se mêlent collages et dessins, réinterprètent graphiquement la série littéraire de Jules Verne autour des voyages, tout particulièrement certains passages du Tour du monde en 80 jours, paru en 1872.

- Fantaisies permet par des dessins oniriques sur les rapports espiègles et poétiques du vivant la rencontre entre humanité et animalité. Fillettes et garçonnets, mammifères, volatiles et végétaux se côtoient, se confrontent et cohabitent quelquefois de la plus belle des manières.


- Enfin, la série Maman m’a dit regroupe des illustrations poétiques et métaphoriques sur les étapes importantes qui construisent un être humain. La féminité est au coeur de chacun de ces dessins qui fourmillent de détails et qui mettent à l’honneur le couple, l’amour, la grossesse, les différents passages à l’âge adulte.



Les Voyages extraordinaires de Lili Tarentule
Du 7 novembre  au 4 décembre au Thé des Muses
www.lilitarentule.com